13 mai 2020

"Déconfinement : pour qu'il ne rime pas avec désastre écologique."


Nous sommes nombreux à nous être émerveillés par les images de la faune sauvage pénétrant au cœur des villes, par les chants d’oiseaux redevenus audibles.

Le confinement des humains a sans nul doute soulagé des populations animales et végétales souffrant habituellement de notre activité.

Des colonies d’oiseaux se sont installées près de plans d’eau normalement très fréquentés. On a même vu 4 oies d’Egypte se prélasser sur notre lac !
Grillons, frelons, ont fait des apparitions étonnantes. Les merles ont chanté moins fort et plus joliment.

Bref, la nature (re)vivait et nous explosait aux yeux et aux oreilles par sa splendeur.

Déconfinés, mais aux aguets.

La reprise de l'activité professionnelle et de l'accès aux loisirs pour des millions de citoyens risque de provoquer la destruction involontaire d’animaux et de plantes sauvages qui ont investi certains espaces lors du confinement.

 Le confinement a révélé l’apaisement que les humains pouvaient trouver à observer une nature plus spontanée.

De retour dans les espaces qui nous ont été interdits pendant près de deux mois, gardons cette curiosité nouvelle : observons, imprégnons-nous des changements qui se sont opérés, des espèces qui, peut-être, auront pris possession des lieux en notre absence, et savourons les bienfaits de la nature à notre égard.

La nature ne doit pas perdre ce qu’elle a gagné durant le confinement.

Apprenons à mieux partager l’espace, sans qu’une espèce (les hommes, et surtout les plus avides) se permette de tout envahir au détriment des autres.

Gérardmer, ses atouts sont « la nature, le lac et les paysages », point barre

Récemment, le Guide du Routard plaçait Gérardmer parmi les 20 destinations qu’il ne fallait pas manquer en France pour se dépayser : « Lac et résineux, denses forêts et montagnes, neige en hiver et randos sportives

en été : le massif des Vosges est l’un des coins de France qui fait le plus penser à la Suède.».

Le guide parle donc bien de nature préservée et de paysages grandioses.

Sur sa page consacrée à Gérardmer, le géant de la réservation Booking.com cite : «  3 bonnes raisons d’y aller : paysages, lac et nature ! ».

Gérardmer attire pour son patrimoine naturel remarquable !!!

Cessons de vouloir la transformer au risque de perdre cette « clientèle » qui nous désertera quand le béton aura remplacé les prés à Jonquilles, que les arbres seront tombés et que notre ville ressemblera à toutes les autres.


Anne, Jacques et Jean Claude

 
 

©2020 par Gerardmer Patrimoine Nature. Créé avec Wix.com