1er juillet  2020

Une mise au point et on avance


 Nous vous avions promis la mise en avant des premières propositions de modification du PLU dès cette semaine. Elles sont prêtes ! Cependant, nous jugeons indispensable de dire ce que nous avons préféré taire durant ces deux dernières semaines, campagne électorale oblige.


Il nous faut rétablir la vérité, c’est une question d’honneur, vis-à-vis de nous tous dirigeants comme adhérents. Nous sommes aujourd’hui 171, ce n’est pas rien.

Un dénigrement inacceptable, une volonté de nous faire taire :

Vous avez lu et entendu les déclarations du maire à l’égard de Gérardmer Patrimoine Nature.

Il porte plainte contre la présidente pour insultes et menaces « répétées une fois, deux fois, trois fois ».

Cette lettre personnelle, non insultante ni menaçante aura été pour lui l’occasion parfaite pour discréditer l’association dans son ensemble, à un moment où nous devenions reconnus et écoutés et plus nombreux que jamais.

Dangereux par notre discours, de plus en plus argumenté et étoffé, en contradiction avec ses affirmations récurrentes « c’est la faute au législateur, je suis obligé de signer ».

Deux jours avant sa répartie calculée sur France 3, lors du rendez-vous qu’il nous accordait enfin, il se montrait à l’écoute, conscient du problème de l’urbanisme et finalement assez d’accord avec nous. Et la réunion de se terminer sur un « à bientôt » de sa part.

Ses paroles diffamatoires prononcées face caméra à l’égard d’Anne auront eu l’effet escompté : les gérômois se sont mis à douter du bien fondé de la sincérité de notre action.


Nous tenons à remercier Eric Defranould et Bernard Cael qui eux ont eu le courage de défendre l’association et son indépendance pendant les débats télévisés.


M. Le Maire a vu dans la création de notre association le danger que les irrégularités et les erreurs commises dans la gestion de l’urbanisme soient portées à la connaissance des gérômois, et en la circonstance des électeurs.

« Quand on veut noyer son chien, on dit qu’il a la rage » est l’expression qui s’applique parfaitement à la position qu’il a choisi d’adopter à notre endroit.


Maintenant, relevons nos manches !


Si vous êtes comme nous choqués par cette attitude de dénigrement de notre association, et donc de vous tous ses membres, réagissez, écrivez, faites nous part de votre réaction.

Il faut impérativement ressouder nos liens et faire face, d’autant plus que le maire a promis la révision du PLU, avec une démarche de « démocratie participative ».


Dans les prochaines semaines, dès que nous aurons la possibilité de nous réunir, nous vous inviterons à participer à des groupes de travail pour proposer des solutions concrètes et constructives. Il est temps de passer à l’action !



Anne, Jacques et Jean Claude.

 

©2020 par Gerardmer Patrimoine Nature. Créé avec Wix.com