23 septembre  2020

L'art de la communication


Déjà 3 mois que notre équipe municipale est en place.

Sur l’échelle du temps, ce n’est rien.

Sur l’échelle de la densification des constructions et de la destruction paysagère qu’elle entraine, c’est beaucoup.

Nous avons œuvré pour l’urgence, émis des propositions, rappelé la méthodologie, les délais.

Nous avons rassemblé 29000 soutiens, défilé en silence, rencontré les politiques, les médias, les « sachants », et même une représentante de l’Etat en la personne de Mme la Sous-préfète.

Nous avons été entendus, la porte de la communication nous a enfin été ouverte par une écoute sincère et bienveillante.

Un article paru le 20 septembre dans un quotidien local nous a interpelés par son titre choisi qui se veut exprimer une ferme volonté : Urbanisme : « un gros chantier cet automne ».

On y promet d’« instaurer une méthode  participative « avec l’ensemble des Gérômois », de façon à ouvrir un débat « non orienté » qui prenne en compte l’ensemble des problématiques liées au sujet».

Non orienté voudrait-il dire sans GPN, sans celles et ceux qui ont acquis une connaissance réelle de ces problématiques, celles d’une gestion de l’urbanisme défaillante ?

Serait-ce la preuve d’une certaine méconnaissance de ce qui les juristes entendent par « purger le contradictoire », élément essentiel de la justice française ?

Sans GPN et donc en excluant de très nombreux Gérômois, adhérents ou soutiens de l’association ?

On annonce qu’« il faut aujourd’hui aborder la révision du PLU d’un point de vue communal et non intercommunal en raison du contexte actuel de l’interco au niveau local et parce qu’un PLUi n’est pas envisageable tant que le Scot n’est pas validé à l’échelle de Remiremont…. ». Changement de cap radical en un mois ou nouvelle infox ?

Quel est l’intérêt de cette communication quand on sait que la modification du PLU n’est même pas inscrite à l’ordre du jour du Conseil Municipal prévu le 25/9 ? Pour rappel : seulement 2 conseils prévus d’ici la fin de l’année…

Cette annonce, qui rappelle celle qui avait été médiatiquement faite le matin de notre marche silencieuse, reste tout aussi évasive quant au déroulement du « gros chantier de l’automne » :

  • Quel agenda précis ?

  • Quelles modalités ?

  • Quelle méthodologie ?

  • Quelles règles du PLU sont à revoir ?

  • Quelle concordance avec le PPAD ?

  • Quelle prise en compte d’une cartographie des zones humides toujours attendue ?


Des annonces verbales, un article au titre accrocheur dans un journal, c’est bien, du concret, c’est mieux ! Vivement le prochain article qui recensera tous ces points !

Petit à petit, les demandes de GPN semblent prises en considération, même si la forme utilisée nous laisse toujours de côté. Qu’importe…

L’unique objectif pour nous tous, c’est le changement, et la remise en question des règles locales d’urbanisme comme du zonage des espaces constructibles.

Anne, Jacques et Jean Claude

 

©2020 par Gerardmer Patrimoine Nature. Créé avec Wix.com