4 novembre  2020

Jusqu'où ira-t-on ???


La route qui passe au dessus de ce chantier n’est pas un chemin privé, c’est le chemin des Gouttridos, emprunté chaque jour par tous les habitants de ce secteur, parfois par des bus, des chasse-neige ou des camions.


Regardez-bien la distance qui sépare le fossé de la route.

Pour rappel de l’historique, nous avions parlé de ce projet en janvier 2020 et alerté sur sa non-faisabilité au regard des lois.

Une seconde alerte a été ensuite lancée le 31 août auprès de la mairie par 62 riverains, au début des travaux, faisant état de la dangerosité du mur de soutainement trop élevé et trop proche de la route. En réponse, une lettre de menace de la part du promoteur.

Le 12/10/2020 : le Maire de Gérardmer envoie une lettre à l'un des   pétitionnaires précisant que « selon les constatations du géomètre les 17.08.2020, 04/09/2020 et 21/09/2020 et des services techniques municipaux en date du 03/09/2020, le chantier en cours s’exécute sans s’écarter de l’autorisation précitée. »


Ces services techniques ont-ils la qualification nécessaire pour s’assurer de la sécurité du chantier ?

Comme le montre cette photo prise il y a quelques jours, les pierres empilées ont été démontées et une nouvelle « technique » va certainement être employée…

Face à ce que l’on peut appeler une inconscience, Jean Claude, parfaitement au fait du dossier, a envoyé un coup de gueule au service Urbanisme de Gérardmer, avec copie aux membres de la commission. Le lien ci-dessous, à lire absolument !!!


Voici son  introduction :

"Las d'entendre tout et n'importe quoi sur mon compte, las de voir fuir le regard de personnes rencontrées qui voient en moi un opposant politique de M. Le Maire dont ils écoutent la récurrente rhétorique disant que "c'est la faute au législateur", las de voir la complaisance affichée vis-à-vis des promoteurs lors de l'instruction de leurs demandes d'autorisation d'urbanisme, las d'entendre des simples citoyens s'étonner des exigences manifestées au contraire par l'ABF pour le petit projet d'extension ou autre modification mineure de leur maison, je vous adresse ce mail pour vous dire, avec l'exemple d'un chantier que j’appellerai par dérision chantier "pilote", mon inquiétude et aussi mon écœurement.

Ma démarche est personnelle comme elle l'a été le 18 décembre 2019 quand je vous alertais sur les incohérences de ce chantier. Je sais que je subirai les conséquences de cette démarche comme je subis les conséquences de mon engagement dans la défense de l'environnement et du cadre de vie à Gérardmer avec l'exemple d"une absence de tout contact professionnel depuis le début de cette année pour d'éventuels projets sur la commune.

Je souhaite bien sûr me tromper dans mon analyse de ce chantier "pilote" et sur la survenance possible d'un sinistre mais je considère que le principe de précaution, dès lors que la sécurité publique pourrait être menacée, devrait prévaloir et c'est pour cette raison que je m'adresse à vous en votre qualité de responsable du service de l'urbanisme en mairie.
Je mesure le risque pris à dénoncer un système, à m'opposer aux puissances de l'argent, risque que je ne prendrais pas si je n'étais pas en situation de fin de carrière, avec une petite retraite perçue depuis 3 ans et une activité professionnelle que j'ai réduite.

J'espère que vous saurez faire comprendre à  M. Le Maire la nécessité d'appliquer ce principe de précaution en l'informant et en lui expliquant la situation que je décris dans le courrier joint dont votre compétence professionnelle devrait vous faire juger de la pertinence. Lui expliquer qu'il est préférable d'inviter le promoteur à mandater un expert qui puisse contrôler l'ouvrage de soutènement de la voie publique réalisé et valider son adaptation ou au contraire l'invalider en définissant l'ouvrage structurel qui conviendrait. Lui dire qu'il est en conséquence nécessaire d'exiger une interruption des travaux. Lui dire que communiquer le présent message au promoteur plutôt que de prendre les décisions courageuses qui s'imposent n'est pas le bon choix pour faire montre de son autorité et de son souci affiché de défendre ses administrés.

Comptant sur votre compréhension et vous demandant d'excuser le fait que ma démarche puisse, sans qu'il y ait une moindre volonté de ma part, vous mettre dans l'embarras.

Meilleures salutations

JC Crouvezier



PJ:
1) Courrier daté de ce jour accompagné des documents listés en dernière page. Documents qui vous seront envoyés par mail séparé via WETRANSFER si le volume des fichiers ne permet par leur envoi avec le présent message
2) Quelques photos prises depuis la voie publique du chantier du 30 chemin des Gouttridos "

LETTRE DE Jean Claude AU SERVICE URBANISME

 
 

©2020 par Gerardmer Patrimoine Nature. Créé avec Wix.com