6 mai 2020

"Pourquoi aller si vite ?

Où sont les intérêts de ces projets ?"


La construction d’un bâtiment est faite pour durer, longtemps, on espère des siècles.

C’est aussi, souvent, la trace de notre histoire. Les belles maisons, bâtiments du centre-ville, fermes des environs sont la fierté de notre passé.

Après la destruction de Gérardmer en novembre 1944, il a fallu repenser la ville, imaginer un avenir, construire pour le futur. Les architectes ont réfléchi, pensé avec les moyens qu’ils avaient. Les avenues ont été redessinées, retracées. Les abords du lac et l’esplanade nouvelle ont été construits pour avoir une belle vision du lac et créer un espace de vie et de promenade. Ils ne se sont pas trompés et pourtant ce n’était pas facile.

Les baraquements ont été vite construits pour reloger les nombreux sans abri car tout ou presque était détruit. Là il a fallu faire vite !


LA MAIRIE A LE TEMPS POUR REPONDRE, MAIS NE LE PREND PAS !

Aujourd’hui dans une période où tout s’est arrêté, il semble que les appâts du gain de l’argent facile, les combines entre soi, continuent de fonctionner et peut être plus vite. Le gouvernement a promulgué 2 ordonnances (du 25/03 et du 15/04) donnant la possibilité aux services de l’urbanisme de répondre aux demandes avec des délais plus longs, d’instruire sérieusement, et sans pression, en occultant la période de confinement du 12 mars au 24 mai.


ON FAIT VITE VITE ICI !

Que nenni ! On fait vite à Gérardmer, et on répond aux demandes des promoteurs !!! Le permis de construire autorisant la construction de 3 immeubles sur un terrain face au parc du Trexeau (terrain en cours d’acquisition par ces mêmes promoteurs qui détruisent La Droite du Lac), est accordé par la mairie le 21 avril, alors que le délai d’instruction courait jusqu’à la mi-juillet. Il parait même que certains appartements sont déjà réservés ! Vite vite ! Que personne ne sorte, restez chez vous ! Pendant ce temps, on délivre des permis.




La construction est faite pour des siècles.

Les promoteurs sont là pour gagner rapidement de l’argent et après ils s’en vont. Les SCCV sont dissoutes instantanément dès le dernier logement vendu…

Pas grave, la municipalité si complaisante avec les puissances de l’argent facilitent leurs affaires, faisons vite, et entre nous, … au détriment de notre patrimoine.

Le temps n’est pas le même pour tous.


Les Architectes des Bâtiments de France, dont l’avis est requis dans cette zone SPR, sont-ils venus, là, sur place ?

Y a-t-il eu une vraie réflexion sur la continuité de ce quartier qui, avec cette énorme construction d’un style inédit, sera massacré d’un point de vue architectural ?

La réhabilitation réussie de l’ancienne ferme Didier place Albert Ferry (avec des contraintes énormes pour en conserver le caractère) est une réussite. Ne peut-on pas avoir la même exigence pour les nouvelles constructions aux abords du lac ?


Quels sont les intérêts des signataires de ce permis pour aller si vite ?

Pourquoi ne peut-on pas prendre le temps de la concertation ?

Cherchons où est l’erreur.


Rappel : le  maire a tout pouvoir, en particulier celui de dire NON.

Et il a encore le pouvoir de dire NON…

Anne, Jacques et Jean Claude.

 
Photo Quais du lac doc commercial.jpg
 

C'était un petit jardin...

 

©2020 par Gerardmer Patrimoine Nature. Créé avec Wix.com