9 décembre 2020

Les lignes bougent !


Pas d'édito la semaine dernière, trève de Saint Nicolas oblige !


Nous amorçons cette semaine un changement de cap dans nos publications.

Ces derniers mois, nous avons mis en relief les faiblesses de la réglementation locale en matière d’urbanisme. Nous pourrions continuer encore et encore, malheureusement, mais le but que nous recherchions via cette démarche est atteint.

Des failles dont beaucoup auront profité, et qui doivent servir d’exemple.

En remettant en cause l’instruction des demandes de permis, la conformité des travaux et leur contrôle, le respect des règles locales et des prescriptions de l’ABF, nous avons voulu montrer que des failles existaient, et que des personnes peu scrupuleuses pouvaient s’y engouffrer. 

Nous avons tenu des propos parfois durs, tranchants, mais sur la base de faits avérés. Preuves à l’appui. Nous n’avons jamais diffamé.  

Les dossiers que nous avons pointés du doigt ont été vérifiés par les représentants de l’Etat ces dernières semaines. On ne nous en a pas contesté les faits ou les informations qu’ils contenaient. On nous a aussi conseillé d’ester en justice.

Malheureusement, pour la plupart des dossiers, il est trop tard pour agir. Nous aurons cependant  montré les défaillances, les erreurs à ne pas reproduire. C’était très important.

Pour d’autres dossiers, il sera temps.

Il importe aujourd’hui que l’ensemble des Gérômois soit attentif à ce qui se passe autour de chez lui. A ce que les habitants soient réactifs pour demander les documents en mairie et n’hésitent pas à faire intervenir la justice si des erreurs sont avérées.

L’association sera toujours là pour l’étude et les conseils,  pour  soutenir les démarches et recours. 

Aujourd’hui donc, nous passons un cap.  Car nous pouvons annoncer publiquement que les lignes bougent.

 Enfin !  

La nouvelle est officielle, elle nous a été annoncée en direct.

Lundi  30 octobre, nous avons pu échanger à nouveau avec Mme La Sous-préfète et le responsable du bureau d’urbanisme de la DDT, via vidéo-conférence, 2 mois et demi après notre première rencontre.

Nous faisons grâce des détails de cette très longue conversation, pour ne retenir que l’essentiel :

Le PLU de Gérardmer sera bien modifié dans les mois qui viennent, comme nous le demandons depuis notre création. 29 000 signatures pour soutenir cette demande en juillet, ce n’est pas rien.

Le mot est donc posé : MODIFICATION.

Les instances locales et départementales semblent avoir compris la trop grande permissivité de la réglementation actuelle, et souhaitent dans un premier temps revoir certaines règles avant de lancer une révision globale dans les prochaines années, probablement au niveau de l’intercommunalité à venir.


Certes, depuis les élections, nous aurons perdu 6 précieux mois, mais l’important c’est d’avancer.

Un Conseil Municipal spécial aura lieu le 22 janvier. Un bureau d’études est apparemment déjà au travail auprès des services urbanisme de la ville et de la préfecture. Des enquêtes publiques seront lancées en amont et en fin d’instruction.   

Les demandes de permis s’envolent, il faut agir dès maintenant.

Nous sommes cependant très déçus des délais annoncés, à savoir 12 mois d’instruction au minimum.

Des  membres de la Commission Urbanisme nous ont avertis que les demandes de permis d’aménager et de permis de construire s’envolaient. 

Que des projets fous étaient présentés, tels qu’un lotissement de plus de 20 parcelles sur un coteau, avec  terrains confettis, pentus et sans soleil.

Cet après-midi, pas moins de 6 tronçonneuses pour "éclaircir" une parcelle au dessus du collège...

De bi-mensuelles, les réunions de la commission sont devenues hebdomadaires, c’est pour dire…

Où va-t-on à Gérardmer ? Que veut-on faire de notre ville ? Quelle vision à long terme ?

Un parc d’attraction avec « cottages privatifs ». Le concept est déjà exploité, à moins de 2h de route.

STOP !

Seule la mise en place très rapide de règles très simples pourra sauver notre cadre de vie. Il est possible de modifier certaines règles sans délais. Les maires de communes alpines ont su le faire au cours de simples conseils municipaux, soutenus par leurs administrés.

C’est ce que nous vous démontrerons dans les pages de l’Echo des Vosges chaque jeudi à partir de la semaine prochaine (pas de parution ce jeudi). Nous serons force de proposition, car le temps urge.   

Anne, Jacques et Jean Claude.

 
 

©2020 par Gerardmer Patrimoine Nature. Créé avec Wix.com