Notre histoire

Fin 2019, après avoir chacun rédigé un ou plusieurs articles ayant trait à l'explosion de l'urbanisme à Gérardmer, nous - Anne, Jacques et Jean Claude - nous sommes rencontrés et avons beaucoup échangé sur le sujet.

Malgré nos différences culturelles ou sociales, nous nous sommes trouvé des valeurs communes, partageant notamment une même volonté de défendre et préserver le paysage et le cadre de vie.


Le collectif Gérardmer Patrimoine Nature est né de cette volonté : apporter notre temps, notre dynamisme et nos compétences afin de freiner la politique d'urbanisme favorisant la densification de la ville et la dénaturation des paysages, et afin de préserver l’architecture et le site naturel.


Fin décembre, le collectif est devenu une association qui comptait alors 10 membres actifs.


Le 10 janvier 2020, nous avons organisé en mairie notre première réunion publique d'information, qui a rassemblé, d'après les médias présents, près de 300 personnes.



Nous avons présenté à l'aide d'un projecteur un dossier dense expliquant pour quelles raisons, selon nous, Gérardmer en est arrivé à cette densification :

  • incohérences des règles entre le PLU et l'AVAP (ou SPR) alors que l’étude préalable du PLU avait réuni les cabinets spécialisés qui peu après ont, pour les uns, élaboré la réglementation du PLU, et pour les autres, celle de l’AVAP

  • projets disproportionnés, défiguration des coteaux par des spéculateurs conscients de la permissivité locale

  • permis de construire accordés sur la base du tout déclaratif, malgré l'infaisabilité flagrante de certains projets au regard des lois locales

  • absence totale de contrôle des travaux malgré l’obligation de récolement instituée en zone AVAP

  • non-conformités des constructions



Le développement incontrôlé de l’urbanisation a porté une atteinte bien visible

à l’environnement paysager et au cadre de vie, et a eu aussi pour conséquences :

  • l’explosion du prix de l'immobilier

  • une baisse de la population locale

  • la fermeture de classes

  • un vieillissement de la population

  • une suroffre touristique

  • la saturation des infrastructures et réseaux

  • la dénaturation de la ville et la perte de son identité...

  • la survenance toujours plus fréquente d’incivilités

  • l’augmentation des nuisances sonores

L'association a voulu alerter sur cette situation dommageable pour la ville et ses habitants. Son message a reçu un large écho, en témoigne l’adhésion, moins de 3 mois après sa création, de 120 membres qui se réunissent régulièrement pour proposer des solutions et modérer certains projets.

Fin mai, malgré un confinement qui aurait pu nous éloigner ou éteindre le sujet, nous comptons plus de 150 membres et sommes plus que jamais actifs !


La concomitance de l’engagement de l’association avec le lancement des élections municipales

n'a été que pure coïncidence.


Quelle que soit la liste qui sera première au 2e tour fin juin, nous demanderons publiquement aux élus de donner libre parole à notre association en l’invitant à participer, de façon officielle ou instituée,

au débat sur le sujet de l’urbanisme.

 
IMG_20200110_180138.jpg
 

Les fondateurs

Anne 2.jpg
Jacques.JPG
Jean Claude.jpg

Anne
Huart

Présidente

45 ans, Hotelière, 4eme génération à exploiter l'établissement familial

Jacques Valentin

Co-président

73 ans, Loueur de Meublés,
ancien dirigeant d'entreprises

Jean Claude Crouvezier

Vice Président

65 ans, Maître d'Oeuvre

 

Nos auto-collants, à coller sur la lunette arrière, sont disponibles sur demande

 

©2020 par Gerardmer Patrimoine Nature. Créé avec Wix.com